Episode 29

Une Rôle Modèle

Une Rôle Modèle

Le Podcast fête ses 1 an. Et pour l’occasion, j’ai le plaisir d’accueillir celle qui m’a inspirée pour la création de ce Podcast.

Caroline en quelques mots :
👠   Working Mum
🌏   Parisienne exilée à NewYork
👜   Directrice de l’Europe du Sud chez Paypal
👨‍👩‍👧‍👦   Maman de Victoria (8 ans) et Oscar (5 ans)

De femme ingénieure

Les rôles-modèles est un thème cher à Caroline.

Nous parcourons alors ensemble les rôles-modèles qui ont jalonnés sa carrière.

Déjà adolescente, c’est une autre Caroline, à peine plus âgée qu’elle, qui lui ouvre la voie vers Centrale.

Après des études exigeantes, elle démarre alors sa carrière dans un grand cabinet de conseil où elle fait figure de modèle comme femme ingénieure dans un milieu très challengeant.

Modèle, oui ! Mais à l’issue de cette expérience elle décide de tracer aussi sa propre voie en faisant ce qui lui plait vraiment.

A entrepreuneuse

Elle lance alors sa start-up et nourrit sa fibre pour l’innovation.
Et en arrêtant cette aventure, elle apprend à se donner du temps pour faire aboutir ses idées.

En intégrant Paypal, cela devient véritablement sa marque de fabrique.
En menant les projets qui lui plaisent, parfois même en dehors de sa fiche de poste, en innovant et en faisant preuve de patience, elle bâtit les ponts qui la feront évoluer de poste en poste.

Lorsque la maternité arrive, cette conviction qu’il faut suivre ses envies lui permettent, contre toute attente, d’accéder à des promotions qui la feront également évoluer.

A dirigeante

Quant à la conciliation, ce seront cette fois des rôles-modèles hommes qui feront qu’elle se donnera la permission de définir sa propre façon d’allier carrière et maternité.

Après ce parcours où elle a aussi su lever ses freins et se donner la permission de réussir, c’est elle qui fait figure de rôle-modèle !

Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir son témoignage.

Belle écoute,

Quelques extraits

A un moment donné, je me suis dit « à quel moment j’arrête de faire ça parce que c’est bien et que ça m’ouvre des portes et que ça m’apprend des choses ? Et à quel moment je me détends et je fais quelque chose qui me plait vraiment et dans lequel je ne sens plus cette pression et cette boule au ventre et cette exigence ? »

 

Et pour citer le syndrome de l’imposteur, il y a beaucoup de femmes qui ne se sentent pas capables de prendre le next step d’ailleurs qu’il y ait enfant ou pas enfant.

Moi quand j’ai fait un saut chez Paypal, on ne peut pas dire que je m’en sentais capable. Et à l’époque, j’ai été coachée et j’ai vraiment eu une coach formidable qui m’a donné le courage et qui m’a préparé à en parler. Et qui m’a dit : ne te pose pas le problème tant que le problème n’est pas là.

 

Sur le retour de congé maternité en tant que tel je pense que c’est vraiment un choix aussi de la maman se dire : « Est-ce que je me sens la force alors qu’il y a aussi des changements dans ma vie personnelle de provoquer un changement professionnel ? »

 

Et je pense que là à ces moments-là il faut savoir accompagner les femmes, parce que beaucoup je trouve qu’il y a beaucoup de femmes qui se mettent des tabous.

 

Une femme va vraiment pouvoir s’épanouir dans son travail et avoir cet équilibre si elle a du soutien au travail mais aussi à la maison.

 

Des rôles-modèle femmes, il y en a ! Et de voir que ce sont des hommes qui le font à et qui décomplexent les femmes et j’ai trouvé ça super inspirant !

 

Et là, je me suis rendu compte de l’importance du manager quand on rentre et qu’on a de jeunes enfants comme moi.

Et donc d’avoir à la fois mon boss qui assure et mon mari qui assure, ça m’a ça m’a permis d’évoluer !

Maintenant on fait un débrief des émotions le matin et le soir et c’est une bonne accroche pour faire parler ses enfants et ne pas supposer que tout va bien.

 

 

 

Les tips de Caroline

  • Il ne faut pas commencer à se dire qu’on ne peut pas assumer un poste tant qu’on n’a pas le poste. Il faut commencer par avoir le poste puis ensuite on traite le problème s’il y en a.
  • Se dire : « Il n’y a pas de doute, je suis la bonne personne pour ce rôle et je peux me planter, je peux réussir, c’est la vie, c’est normal. »
  • Quand on a un.e assistant.e ou seul.e, se fixer 15 minutes régulièrement dans la semaine pour regarder son agenda. Identifier les réunions qui sont indispensables et les autres. Et se libérer des plages pour travailler quand on enchaine les réunions. Le code couleur de Caroline :
    – Vert : Réunion où ma présence est indispensable
    – Jaune : Réunion à ne pas bouger mais que je peux manquer
    – Rose : Les impératifs familiaux
    – Bleu : Sur les réunions à rediscuter
    Passer en revue son agenda, le dimanche soir ou lundi matin pour faire cet exercice. Et jeter un oeil dessus le matin pour savoir ce qui nous attend dans la journée et se préparer aux idées clefs que l’on souhaite faire passer à chacune des réunions.
  • Avec ses enfants, au lieu de demander « comment s’est passée ta journée ? », faire plutôt un débrief des émotions « quelles sont tes émotions aujourd’hui ? » matin et soir. Cela permet d’avoir un véritable échange, de ne pas supposer que tout va bien et ne pas prendre personnellement quand ça ne va pas.
  • Se libérer une heure par semaine pour faire du sport sans les enfants.

Related Episodes

Une Rôle Modèle