Episode 28

Réaliser son rêve d’être mère

Réaliser son rêve d’être mère

Faire ses choix avec détermination ? suivre son instinct ?
Ce sont ces conseils qu’on entend ici et là. Mais par quel chemin y parvenir ?
Le parcours de Laura vous donnera sans nul doute l’inspiration pour y arriver.

Laura en quelques mots :
👠  Working Mum
👜  Fondatrice de Legendaily et créatrice du Podcast LegendLadies
👨‍👩‍👧‍👦  Maman de Léo, 4 mois

Urgence existentielle

Laura est nourrie très jeune par l’esprit entrepreunarial de son père.

Et la vingtaine à peine entamée, elle se trouve confrontée à la question de la maternité au travers de la maladie.

Cela crée chez elle une urgence existentielle et cette détermination à vivre la vie dont elle rêve sans hésiter.

Elle démarre alors sa carrière dans des sociétés à la mesure de cet état d’esprit : « Work Hard, Play Hard ».

Et quand elle décide de lancer son projet bébé, elle s’en donne tous les moyens.

Carrière et parcours de FIV

Elle entame un parcours de FIV, muscle son état d’esprit d’affirmations positives, de méditation et décide de quitter son poste puis de lancer sa société.

Exit le négatif, welcome le positif et l’action.

Elle nous raconte alors le quotidien de celles, nombreuses, qui ont un parcours de FIV et les extraordinaires qualités d’organisation, de force mentale et de résilience que cela requiert.

Elle nous raconte aussi comment elle est parvenue à réaliser la conciliation entre son entreprise et son fils, alors nourrisson.

Je n’en dis pas plus et laisse place à un peu d’inspiration.

Belle écoute !

Quelques extraits

Et je pense que ça a créé chez moi un sentiment d’exigence existentielle. Je me suis encore plus rendue compte que tout peut s’arrêter du jour au lendemain.

 

Je suis quelqu’un déjà d’assez déterminée mais ça a encore plus accentué le fait que à un moment donné quand t’hésites au fond de toi t’as souvent la réponse au fond de toi et quelque part, je n’hésite pas à foncer.

Ça m’a permis de faire des choix plus rapidement et en hésitant beaucoup moins.

 

Tu rentres vite dans ce cycle un peu infernal, où chaque mois, à partir du moment où tu essayes, tu commences à voir encore plus les femmes enceintes autour de toi et tu commences à rentrer dans cet état d’esprit où tu te dis ben moi j’attends que ce soit mon tour.

 

Tu te dis si ça arrive maintenant, ça veut dire qu’il arrivera à telle date et puis en fait ça n’arrive pas. Comme je suis de nature plutôt proactive à prendre les devant, on n’a pas trop attendu. C’est à dire qu’on s’est laissé 7-8 mois et là je me suis dit on va prendre les devants, j’ai commencé à faire des examens.

 

Et en fait à ce moment-là, mon état d’esprit c’est : « je suis sereine mais j’ai envie d’agir parce que j’ai envie d’éviter la spirale de l’échec. »

 

Quand c’était l’heure de ma piqure et en fait j’avais fini par me mettre un créneau sur mon agenda avec une fausse excuse pour qu’on ne me mette pas des impératifs sur le créneau où je devais faire mes piqures parce que si je loupais le coche ça pouvait tout déboussoler, on joue quand même avec les hormones donc c’est hyper précis, c’est une mécanique de précision.

 

J’avais quand même la chance d’être dans une entreprise où tu pouvais faire du télétravail facilement et ça, ça a vraiment été une chance dans mon parcours de FIV.

 

Je suis persuadée, que le succès ou l’échec d’une procréation qu’elle soit assistée ou naturelle, que le climat dans lequel où tu te trouves va avoir un impact sur nos corps et sur le reste de nos vies.

 

En tant que première maman, je m’étais dit « mais oui un mois après je serai au top, je pourrai faire ma formation » et en fait ça a été sport, très clairement.

 

Le risque c’est de se dire « tu montes ta boite donc tu peux bosser de chez toi ; et donc tu bosses et du fait l’intendance à la maison. ». Sauf qu’à un moment donné, il faut que ça s’arrête et il faut que tu te dises » là je me dis que je reprends le boulot comme si j’étais dans une entreprise » parce que sinon tu ne peux pas bosser et quand tu montes ta boite c’est super important.

 

Avoir ce bébé, c’est un rêve qui est devenu réalité.

Les tips de Laura

  • Lorsque le parcours de procréation se révèle difficile, prendre la décision de couper le négatif et apporter du positif (par de la méditation, un projet qui vous tient à coeur)
  • Pour l’organisation du travail, du sport avec un nourrisson, même si la réalisation d’une tâche est un peu fragmentée ou désorganisée, il vaut mieux faire 5 minutes que rien faire. Et lâcher prise les jours où il est difficile de se tenir à son planning.
  • Ralentir et prendre le temps de profiter du temps passé avec son enfant. Un peu comme de la méditation, pendant les tétés, résister à la tentation de prendre son téléphone et se concentrer sur le moment présent.
  • Demander pro-activement du soutien
  • Résister à la tentation de faire par soi-même par soucis d’Efficacité ou de perfection, s’obliger à déléguer.

Retrouvez Laura et Legendaily  ici :

Site : Legendaily

Instagram : @yourholiparis

Related Episodes

Réaliser son rêve d’être mère